Séance du 04.12.2013

Séance du  Conseil communal du 4 décembre 2013

Interventions des membres d’Ouverture

Ordre du jour du Conseil

  • 1. Présentation du projet de gestion numérique du Conseil communal par Quicksite (S. Moesching)
  • 2. Communications de la Présidente
  • 3. Assermentation d’un nouveau conseiller
  • 4. Réponse de la Municipalité à l’interpellation de Mme A.-L. Cretton intitulée « Parking de Solalex »
  • 5. Rapport des commissions
  •   5.1 Sur le projet de budget 2014
  • 6. Communications de la Municipalité
  • 7. Vœux et demandes de renseignements

Interventions de membres du Groupe Ouverture

1. Présentation du projet de gestion numérique du Conseil communal par Quicksite (S. Moesching)

A l’initiative de la Présidente du Conseil communal,  Mme la Conseillère Ouverture Judith Warpelin, une présentation est faite au Conseil d’un concept de gestion numérique du Conseil communal. Ce système permettrait une professionalisation  et une modernisation de la gestion de l’assemblée, tant pour les séances ordinaires que pour  les séances de commissions permanentes ou temporaires  et  pour la transmission de documents.).

4. Réponse de la Municipalité à l’interpellation de Mme A.-L. Cretton intitulée « Parking de Solalex »

La réponse de la Municipalité, qui juge inapplicables les propositions émises par Mme Cretton dans son interpellation du 26 juin 2013 (cf intervention, point 7), ne satisfait pas le Groupe Ouverture. Par conséquent, plusieurs membres du groupe s’abstiennent lors du vote de l’objet.

5. Examen du projet de budget 2014

8, poste 152.3170.002 « remplacement piano Eglise » Frs 17’000.-

Mme la Conseillère Catherine Cosandey s’étonne de ce remplacement, compte tenu du fait que le piano de l’Eglise est de très bonne qualité et en très bon état.

M. le Municipal P. Dubois répond qu’en effet, le piano de l’Eglise fonctionne mais qu’une occasion d’acquérir un deuxième piano de bonne qualité s’est présentée et que le piano de l’Eglise sera déplacé soit à la grande Salle, soit à la Salle multiculturelle.

8, poste 111.4390, « Administration générale, recettes diverses », Frs 1’000.-

M. le Conseiller Eric Maendly demande des précisions sur cette minuscule recette de Frs 1’000.-  par rapport aux 7’000.- du budget 2013 et au Frs 32’148 Fr. du budget 2012.

M. le Municipal P.-Y. Rapaz répond – après échanges d’avis au sein de la Municipalité – qu’il s’agit du produit escompté de la vente des livres sur BEX.

10, poste 190.3163, « Maintenance du système informatique » », Frs 190’000.-

Mme la Conseillère Anne Bielman demande si ce montant comprend à la fois du matériel (acquisition de logiciels, remplacement de machines, etc.) et des mandats de maintenance  confiés à des spécialistes.

M. le Syndic P. Rochat répond qu’en effet toutes les dépenses liées au système informatique sont comprises sous ce montant, qui n’est pas très élevé en comparaison des communes environnantes, telles Aigle ou Ollon.

10, poste 152.3653.005, « Alpes promotion » », aucun montant

M. le Conseiller Eric Maendly s’étonne de la disparition du montant de Frs 16’200.- affecté à ce poste dans le budget 2013. Il demande si l’organisme a été dissous.

M. le Syndic P. Rochat répond que la Municipalité n’était pas favorable au maintien de ce poste dans le budget communal.

24, poste 431.3143, « Eclairage public, extension, amélioration et entretien des installations », « remplacement d’un quart des 343 points lumineux au mercure pour mise en conformité », Frs 170’000.-

M. le Conseiller Eric Maendly demande par quoi les lampes au mercure seront remplacées et si ce remplacement est vraiment imposé par la mise en conformité avec un règlement fédéral.

M. le Municipal P.-Y. Rapaz répond que les lampes au mercure seront remplacées par des lampes au iodure ou par des LED et qu’il s’agit bien d’une contrainte légale ; les autorités suisses ont repris un règlement européen en la matière et ont donné un délai aux communes au 31.12.2016 pour remplacer l’ensemble de l’éclairage public qui fonctionne au mercure.

24, poste 430.3142, « Entretien chaussée, ponts, trottoirs » », Frs 700’000.-

M. le Conseiller Eric Maendly demande si sous ce montant sont inclus les modérateurs de trafic des Dévens et du Châtel auxquels le Groupe Ouverture – et notamment la Conseillère Catherine Cosandey (cf.séance du 25 septembre 2013, point 5) – avait proposé de renoncer au profit de solutions moins coûteuses.

M. le Municipal P.-Y. Rapaz répond que ces modérateurs ne sont pas inclus dans ce montant.

38, poste 610.3189.001, « Prévention générale » », Frs 73’600.-

Mme la Conseillère Catherine Cosandey demande si l’on pourrait ajouter sur ce poste un montant de Frs 10’000.- pour soutenir le projet LIFT qui avait été présenté au Conseil communal dans le courant de l’année 2013 et qui vise à permettre à des élèves en fin de scolarité (7e-9e) de faire des stages dans des contextes professionnels locaux, en parallèle à leur parcours scolaire ; l’objectif est de faciliter l’insertion professionnelle de ces élèves au terme de leur scolarité. Le financement alloué par le Canton à ce projet a été retiré ; la Commune pourrait le reprendre à sa charge ; l’organisme responsable du SEMO (semestre de motivation post-scolarité obligatoire) serait d’accord de gérer le programme LIFT. Le Conseil d’établissement scolaire soutient vivement le projet LIFT.

M. le Municipal D. Hediger répond que, de l’avis de la Municipalité, les enseignants des dernières années scolaires pourraient gérer ce programme LIFT dans le cadre de leur cahier des charges normal, sans coût supplémentaire. Le fait que le Canton ne veuille plus soutenir le projet semble la marque d’une défiance vis-à-vis du projet.

M. le Syndic P. Rochat ajoute que la Commune en fait déjà assez pour les jeunes, qu’elle est engagée dans plusieurs projets visant à l’encadrement des jeunes et qu’il n’est pas favorable à la reprise du programme LIFT à la charge de la Commune. Il propose néanmoins que Mme Cosandey dépose une motion à ce sujet lors d’une prochaine séance du Conseil communal.

42, chapitre 670, « Abattoirs » », Frs 3’400.-

M. le Conseiller Eric Maendly demande pourquoi des frais sont imputés sous ce point  mais qu’il n’y a pas de rentrées d’argent.

M. le Syndic P. Rochat explique d’une coopérative gère les abattoirs et que la commune assume uniquement des frais annexes secondaires (électricité, etc.)

M. le Municipal D. Hediger ajoute que des frais supplémentaires seront à prévoir à  l’avenir en raison de l’application par le Canton d’une norme européenne imposant un contrôle des animaux par le vétérinaire cantonal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*