Séance du 25.09.2013

Séance du Conseil communal du 25 septembre 2013

Interventions des membres d’Ouverture

Ordre du jour du Conseil

  1. Communications de la Présidente
  2. Rapport des commissions

 1) Sur le préavis 2013/5 concernant le plan de quartier Biaudet-Rivarotte II

 2) Sur le préavis 2013/6 concernant l’octroi d’un crédit de CHF 22’900’000.- en complément des préavis 2010/06 et 2012/11, en vue de financer la construction d’un complexe scolaire à la Servanne et ses équipements

  1. Motion du groupe Avançons concernant la création d’un sentier pédestre Bex-Le Châtel
  2. Communications de la Municipalité
  3. Vœux et demandes de renseignements

Interventions de membres du Groupe Ouverture

1. Communications de la Présidente

Mme la Conseillère Judith Warpelin, Présidente du Conseil, souhaite la bienvenue aux conseillères et conseillers pour cette première séance du Conseil sous sa présidence. Elle donne ensuite lecture des divers courriers reçus dans le cadre de sa nouvelle fonction.

2. Rapport des commissions

2)    Sur le préavis 2013/6 concernant l’octroi d’un crédit de CHF 22’900’000.- en complément des préavis 2010/06 et 2012/11, en vue de financer la construction d’un complexe scolaire à la Servanne et ses équipements.

M. le Conseiller Eric Maendly demande si les nouvelles normes cantonales en matière de superficie minimale pour les classes scolaires, normes qui – à sa connaissance – ont été révisées à la baisse en été 2013, ont pu être intégrées dans le projet du Collège de la Servannaz.

M. le Syndic lui répond que ces nouvelles normes ont effectivement été en grande partie intégrées au projet, ce qui permet de rentabiliser au mieux l’espace disponible.

Mme la Conseillère Anne Bielman relève que de plus en plus de complexes scolaires et de garderies sont érigées dans le Canton de Vaud selon le système dit « de structure modulaire (= modules préfabriqués) », qui permet de réduire considérablement les coûts. Elle cite en exemple le projet du complexe scolaire des Ormonts, en cours de réalisation.

Elle se demande par conséquent s’il ne vaudrait pas mieux régler les frais engagés à ce jour pour le collège de la Servanne (Frs 790’000.-) et envisager un nouveau projet de construction à structure modulaire qui permettrait peut-être d’économiser plusieurs millions de francs et éviterait à la Commune de s’endetter lourdement en finançant un projet scolaire budgeté à près de 25 millions.

M. le Syndic lui répond qu’une construction traditionnelle est, certes, beaucoup plus chère qu’une construction à structure modulaire mais présente des garanties de durabilité supérieure – pour autant que l’on puisse en juger parce que les complexes scolaires construits selon le système de structure modulaire sont encore peu nombreux. Il ajoute qu’un tel changement de cap dans le projet de la Servanne ne vaudrait la peine qui si on avait la certitude d’économiser au moins une dizaine de millions de francs, ce qui c’est pas assuré, de son point de vue.

5. Vœux et demandes de renseignements

Mme la Conseillère Catherine Cosandey remercie M. le Municipal P.- Y. Rapaz, responsable du Service des travaux et des forêts, pour le soin apporté à l’entretien des sentiers pédestres ; elle a pu juger de la qualité de ces sentiers lors de ses nombreuses randonnées estivales.

M. Rapaz la remercie de cette remarque positive dont il fera part aux collaborateurs dudit Service.

Mme la Conseillère Catherine Cosandey demande à M. le Municipal Daniel Hediger ce qu’il en est de la circulation au Châtel : elle rappelle qu’un préavis municipal concernant la pose de modérateurs de trafic au Châtel (et aux Dévens) a été refusé par le Conseil communal en 2012 et se demande si une autre solution est prévue par la Municipalité, par exemple une limitation de vitesse à 30 km/h, à l’intérieur du Châtel (et des Dévens).

M. Hediger répond que des contrôles de vitesse ont été effectués au Châtel et ont montré que les automobilistes roulaient à une vitesse moyenne satisfaisante à travers le hameau. Par conséquent, aucun projet visant à modérer le trafic au Châtel n’est prévu, mis à part la pose éventuelle d’un modérateur genre « gendarme couché » sur la place du Châtel avant le « goulet » de la grange de M. Favrod, mais il convient d’abord de vérifier si le système est réglementaire ; une solution de marquage « Attention enfants » au sol, sur la route, serait également envisageable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*