Postulat 6.1 du 29.10.2014

Postulat du Groupe Ouverture :

« Projet Lift »

Le projet Lift, qui vous a déjà été présenté lors du conseil communal du 28 mars 2012 par M. Croci-Torti, a pour but de sensibiliser les élèves au monde du travail en les faisant travailler quelques heures hebdomadaires dans une entreprise durant 6 mois à une année. Ce projet s’adresse à des jeunes de 10-11ème année Harmos qui manquent de motivation pour l’école, qui ont des résultats scolaires peu encourageants et qui trouveront difficilement une place d’apprentissage à la fin de leur cursus scolaire. C’est donc un projet concret, pratique qui donne une chance à un jeune pour éviter qu’il se retrouve sans place d’apprentissage, abandonné à lui-même et sans motivation en sortant de l’école obligatoire. Il a ainsi pour but de prévenir les risques de non-insertion professionnelle en fin de scolarité obligatoire.

Ce projet Lift est soutenu à l’unanimité par tous les membres du Conseil d’Etablissement dont je fais partie et à qui le projet a aussi été exposé et discuté. Tous les membres souhaiteraient que ce projet revoie le jour dans notre établissement scolaire.

Si je reprends l’historique de ce projet, en 2010-2011, l’OFFT, l’office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie lance ce projet et l’école de Bex s’y intéresse pour différentes raisons : l’établissement présente un intérêt marqué pour tout ce qui touche à l’approche du monde professionnel. Voici quelques exemples qui le démontrent : elle organise la journée « oser les métiers » en 7-8-9ème année. En 10ème année, les élèves visitent une entreprise, le salon de l’apprentissage et font des stages. Enfin, en 11ème année, un recruteur professionnel exerce des entretiens d’embauche fictifs. Il y a de plus une excellente collaboration avec la conseillère d’orientation.

Quelques enseignants de Bex assument donc bénévolement le lancement de ce projet pour une volée de 10 élèves. Les résultats de cette volée sont plus que satisfaisants et 3 élèves sur les 10 ont pu trouver une place d’apprentissage. Si on peut guider et encourager un jeune sur la bonne voie, c’est déjà un résultat positif car ces jeunes qui ne trouvent pas de place d’apprentissage traînent soit dans la rue, soit rentrent au service social, ce qui coûte également pour le contribuable !

En décembre 2012, Mme Lyon informe que le projet n’est plus d’actualité et prône son arrêt. Le projet est donc mis en stand by à Bex. Mais en automne 2013, la Conseillère d’Etat fait un retour en arrière et autorise les écoles à reprendre ce projet mais sans financement de l’Etat. C’est ainsi qu’en décembre 2013 lors de la votation sur le budget 2014, il avait été demandé de mettre un montant de 10 000 Frs , montant estimé pour ce projet. Celui-ci a été refusé par les Municipaux lors de l’élaboration du budget.

Il est à souligner que ce projet Lift est soutenu par la CVCI, la Chambre Vaudoise de Commerce et de l’Industrie ainsi que par Nestlé. En effet, cette entreprise soutient l’emploi des jeunes par leur initiative « Nestlé needs YOUth » et le projet s’inscrit dans cette initiative en offrant des places de travail hebdomadaire afin de familiariser les jeunes avec le monde du travail. Elle propose ainsi des passerelles entre l’école et l’entreprise. L’expérience que Nestlé a menée a été positive.

D’autre part, dans notre région du Chablais, le projet Lift est déjà opérationnel dans l’établissement scolaire d’Ollon où il fonctionne depuis 4 à 5 ans avec des résultats très positifs. La grande partie des élèves ayant participé à ce projet ont trouvé une solution à la sortie de l’école. De plus, le Doyen qui s’occupe de la coordination de ce projet est persuadé qu’il faut travailler en amont des associations telles que Plate-forme Jeunesse ou Semo et en amont du service social c’est à dire à l’école secondaire afin d’éviter le nombre croissant de jeunes qui sortent de l’école sans solution et dont la motivation à travailler se perd de mois en mois. Dans cette commune, c’est également le conseil d’établissement qui a motivé l’installation de ce projet et la commune soutient financièrement ce projet à raison de 7000 Frs par an pour des volées de 7 élèves par an.

Pour l’établissement de Bex, quelques enseignants, particulièrement ceux de 10ème année, sont demandeurs et sont motivés pour relancer ce projet. Ce seront eux qui s’occuperont de gérer ce projet dans un premier temps (rechercher les entreprises, encadrer les élèves, etc..).

Le budget qui se base sur celui de l’organisme qui chapeaute ce projet dans toute la Suisse, s’élève à 10 000 Frs par an pour des volées de 10 élèves. Les dépenses pour le fonctionnement du projet sont principalement le coût des heures pour la mise en route du projet, les modules d’accompagnement sous forme de cours donnés aux jeunes, le contact avec les entreprises et l’encadrement des jeunes (12 h x 10 élèves), la coordination et le suivi du projet. Une petite part du montant est également prévue pour les déplacements pour les visites en entreprise et le matériel éventuel pour les jeunes. Ce montant servira donc à dédommager dans un premier temps les enseignants qui s’occupent du fonctionnement de ce projet et, plus tard, des personnes extérieures qui s’y intéresseraient.

L’école participerait dans son budget à 50 % du montant et la commune les autres 50 %, ce qui signifie que le montant demandé est de Frs 5000.-  par an.

Je demande donc à la Municipalité, avec tous les arguments mentionnés ci-dessus, de porter au budget 2015 au poste 610.3189.001 prévention générale, le montant de 5000 Frs pour la mise en œuvre du projet Lift, important pour nos jeunes, futurs employés dans le monde du travail.

Au nom du Groupe Ouverture

Catherine Cosandey

Le 29 octobre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*